E-mail

contat@pharmaduweb.fr

Tomber enceinte n’est pas toujours aussi facile qu’on pourrait le croire. De nombreuses femmes qui souhaitent avoir un enfant se demandent quelle est la meilleure méthode pour calculer les meilleurs jours pour la conception.

Savoir quelle est la période de fertilité des femmes permet en effet d’identifier les conditions idéales pour rechercher la maternité.

Cycle menstruel et fertilité : comment ils fonctionnent

Le corps humain est une horloge parfaite qui organise ses rythmes et ses cycles de manière à favoriser la nature et la propagation de l’espèce.

Le cycle menstruel commence le premier jour des menstruations et dure environ vingt-huit jours.

On l’appelle un cycle précisément parce que les phases se répètent de façon cyclique avec une constance fixe.

Les différentes phases représentent les moments où se produisent les menstruations, l’ovulation et, si l’ovule est fécondé, la préparation de la grossesse. Il y a quatre phases :

La première phase, conventionnellement, est celle pendant laquelle les menstruations se produisent. Elle dure en moyenne cinq jours et constitue la période pendant laquelle l’organisme expulse l’ovule non fécondé.
La deuxième phase, appelée phase folliculaire, commence juste après les menstruations, généralement le sixième jour, et dure jusqu’à l’ovulation, généralement le quatorzième jour. Pendant cette période, l’utérus fournit un environnement favorable aux spermatozoïdes et les follicules sont préparés pour la formation de l’ovule. Un seul follicule arrivera à maturité et créera l’ovocyte.
La troisième phase, appelée ovulation, correspond à la maturation de l’ovule et à sa libération dans les trompes de Fallope, où il est prêt à rencontrer les spermatozoïdes pour la fécondation et la conception. L’ovulation dure environ 48 heures. Pour concevoir un enfant, il est donc important de savoir exactement quand elle se produit.
La dernière phase est la phase lutéale, au cours de laquelle le follicule devient ce que l’on appelle le corps jaune : si la conception a eu lieu, l’ovule fécondé s’implante en quelques jours (entre six et douze) dans l’utérus et la grossesse commence, sinon le corps jaune se désintègre et une nouvelle menstruation survient.
Comment calculer l’ovulation
Si la période des menstruations est facilement identifiable, il n’est pas si facile de comprendre le moment exact de l’ovulation, surtout si votre cycle n’est pas régulier ou s’il ne dure pas exactement 28 jours.

De nombreuses femmes, pour des raisons constitutionnelles ou hormonales, n’ont pas la même longueur de cycle chaque mois, et la période d’ovulation peut également varier.

Symptômes d’ovulation

Certaines femmes signalent des symptômes qui leur permettent d’identifier les jours où la conception est la plus probable, mais ils peuvent parfois être confondus avec d’autres situations :

Écoulement abondant, filandreux et clair, comme du blanc d’œuf ;
Douleur dans le bas-ventre au niveau des ovaires ;
Augmentation du volume des seins ;
Augmentation du désir sexuel.
Dans certains cas, ces troubles peuvent être confondus avec les symptômes du syndrome prémenstruel : par conséquent, si vous voulez être sûr de la période pour concevoir, ou inversement pour éviter une grossesse, il est conseillé de s’appuyer sur des instruments qui indiquent avec une bonne précision l’ovulation en cours.

Méthodes de détermination des jours fertiles

Dans le passé, il n’existait que des méthodes naturelles pour déterminer les jours fertiles :

La méthode Ogino-Knauss consiste à enregistrer les dates des menstruations sur une période d’au moins six mois. En faisant la moyenne de la durée du cycle et en la divisant par deux, on calcule le nombre de jours entre le premier jour du cycle et l’ovulation. Au fil du temps, ce calcul s’est avéré peu fiable.
La méthode Billings consiste à observer la glaire cervicale, qui est responsable de l’écoulement qui se produit au moment de l’ovulation, et d’autres symptômes typiques. Cette méthode n’est pas non plus entièrement fiable.
La méthode de la température basale consiste à enregistrer la température corporelle centrale au réveil. Dans les jours précédant l’ovulation, la température a tendance à baisser d’environ trois dixièmes de degré par rapport à la température normale, puis remonte pendant l’ovulation. Cette méthode implique un enregistrement constant de la température, car chaque femme peut avoir une température différente pour des raisons constitutionnelles. Cependant, de nombreux facteurs peuvent affecter la température, ce qui rend le calcul peu fiable.
Il existe aujourd’hui sur le marché de nombreux tests à faire soi-même, similaires au test de grossesse classique, qui détectent la concentration d’hormone lutéinisante dans l’urine et permettent ainsi de savoir avec une bonne certitude quels sont les jours fertiles.

Articles recommandés